Archives de catégorie : images ailleurs

LA FABRIQUE ARTISTIQUE

La fabrique artistique est une proposition de création audiovisuelle collective, destinées à toutes les tranches d’ages de la populations du quartier Malakoff, un quartier prioritaire de Nantes, en trois volets distincts mais complémentaires.

« la fabrique documentaire» s’adressent aux jeunes et jeunes adultes. Nous proposons aux participants de se questionner sur « comment écrire et réaliser un documentaire » et quels choix faire : documentaires de créations, grands reportages à la manière journalistique, questions de la mise en scène, docu-fiction, docu-animation, question du « je », c’est-à-dire de la place du réalisateur dans le film, etc. Chaque participant est invité à faire, seul ou en petit groupe, un court-métrage documentaire (entre 5 et 10 min) à partir d’une « figure », d’une personne de son (commerçants, artisans, directeurs d’école, membres de sa famille…) afin de s’interroger sur les histoires singulières qui les entourent dans leur quotidien, dans leur espace
géographique. A partir de ces questionnements s’élaborent les scénaris, puis viennent les étapes de tournage et de montage. Les techniques abordées seront multiples, en fonction des envies des participants : stop motion, vidéo, documentaire, fiction, enregistrements sonores…
PUBLIC : adolescents et jeunes adultes entre 16 et 25 ans, habitants du quartier Malakoff hors temps scolaires ; adolescents entre 10 et 14 ans sur temps scolaire, du collège public du quartier Malakoff.
Cet atelier est soutenu en partie par le dispositif Passeurs d’Images 2020 (projet amorcé en 2020 et reporté en 2021)

« La fabrique des imaginaires» est destinées aux plus petits.
Création de contes en film d’animations, autour de la thématiques du quartier imaginaire, du quartier onirique, du basculement réalité/rêves.
PUBLIC : enfants entre 5 et 12 ans, habitants du quartier Malakoff, temps scolaire et extra-scolaire. (ATELIER 2022)

«la fabrique des souvenirs» pour les plus âgées.
Recueil de paroles / créations sonores et photographiques
PUBLIC : adultes et seniors habitants du quartier Malakoff (ATELIER 2023)

Des cinés, la vie

Initiée en 2006, Des cinés, la vie ! (DCLV) est aujourd’hui une opération nationale reconnue et à succès croissant auprès des jeunes accompagné·es par la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) et le secteur associatif habilité, les classes relais et les dispositifs de prévention spécialisée. Organisée par l’association Passeurs d’images depuis 2018 et financée au niveau national par le Centre national du cinéma et de l’image animée, le ministère de la Justice – Direction de la protection judiciaire de la jeunesse et le ministère de la Culture – Service de la coordination des politiques culturelles et de l’innovation, elle fait partie du catalogue des manifestations nationales de la PJJ et dans ce cadre, son portage est confié à la Direction Interrégionale de la PJJ en Ile-de-France et outre-mer.

Un réseau qui se déploie sur les territoires

Les conseiller·ères techniques de la PJJ gèrent l’organisation pratique de l’action au niveau régional. Ils·elles gèrent les partenariats entre les structures et les relais culturels ainsi que le suivi des inscriptions et de l’évaluation. Les conseiller·ères en charge des dossiers « culture/justice » et/ou « cinéma/audiovisuel » dans les DRAC (Direction régionale des affaires culturels) facilitent, par leur expertise territoriale, la bonne mise en oeuvre de l’opération. Les coordinations régionales Passeurs d’images sont des interlocutrices privilégiées pour l’accompagnement de DCLV et organisent des formations, des séances de projection, des projets pédagogiques annexes incluant des rencontres avec des réalisateur·trices ou des ateliers de pratique. Les relais DCLV sont des structures culturelles (cinémas, médiathèques, associations) dont le partenariat avec les référent·es et les structures de la PJJ vise à organiser des projections pour les jeunes et à favoriser les rencontres avec des professionnel·les de l’image. Les professionel·les des services éducatifs de la PJJ référents organisent les projections des films, accompagnent les débats et activités, rassemblent les votes des jeunes, encadrent la participation à la remise de prix et établissent la fiche d’évaluation.

Des professionnel·les de l’image et des artistes accompagnent les jeunes dans la découverte des films et dans des activités de pratique artistique et culturelle., c’est à ce niveau qu’intervient Makiz’art.

EN 2021 Makiz’art a organisé 3 séances de projection-débat et 1 séance de formation pour les éducateurs de la PJJ Loire-Atlantique
Le programme était constitué de 12 courts-métrages de type art et essai, représentatifs des nombreuses « techniques » de cinéma (documentaire, fiction, animation, expérimental…). Les séances se sont exceptionnellement déroulées dans la salle polyvalente du CSC Bellevue-Accoord en présence d’un professionnel du cinéma.

Au terme des 3 séances, et après débat, les jeunes votent pour leurs films préférés. Un prix est décerné chaque année à la Cinémathèque pour le film ayant reçu le plus de suffrages. En janvier, une journée de formation a été proposée aux éducateurs des structures de la PJJ. L’objectif est de faire découvrir l’opération
Des Cinés la Vie à un plus grand nombre de structures du département, en présentant aux éducateurs le dispositif et les films sélectionnés lors d’une séance rencontre, et d’aborder avec eux la manière de sensibiliser les jeunes à l’opération et aux films sélectionnés.

PAROLES DE FILLES

Cet atelier est à l’initiative de deux artistes membres du collectif Makiz’Art, Andrea Wasaff, vidéaste et photographe, et Lisa Diaz, cinéaste.

« Nous avons proposé à différents groupes de femmes issus des quartiers prioritaires de Nantes d’aborder des questionnements féministes à travers la création photographique et sonore (en 2016), la réalisation d’une correspondance filmée (2017) ou celle d’un documentaire autour du vêtement (2018).

Quelle forme revêt le féminisme pour la jeune génération ? Comment appliquer son féminisme à sa vie quotidienne?  Qu’est-ce qu’être femme dans la ville, dans son quartier ?

C’est  en passant par le vécu, le ressenti, le quotidien – « le privé est politique » – que nous questionnons notre place dans la société. »

page Facebook paroles de filles

L’atelier a été soutenu par le dispositif Passeurs d’images avec le soutien de la DRAC Pays de la Loire et par l’espace Simone de Beauvoir.

Diffusion – Projection rencontre dans 6 établissements pénitentiaires

DIFFUSION

SPORT ET CINÉMA DOCUMENTAIRE, PROJECTION RENCONTRE DANS 6 ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIRES DE LA RÉGION PAYS DE LA LOIRE

// ÉTÉ 2015 //

Le court-métrage documentaire est un genre méconnu. Pourtant le cinéma est né « court » et s’enrichît d’abord de l’enregistrement du réel avant de se révéler au grand public sous les contours de la fiction.

Durant le 20ème siècle, et encore aujourd’hui, les définitions artistiques, politiques et sociales du corps n’ont eu de cesse de fasciner les cinéastes. Les écritures documentaires présentes dans ce programme en cours d’élaboration permettront aux personnes en détention de saisir l’étendue de l’inventivité qui caractérise ce genre cinématographique et de s’y familiariser.

Proposé en appui du projet « culture et sport » proposé aux personnes détenues en région Pays de la Loire par la Fédération des Amicales Laïques durant l’été 2015, ce programme s’inscrit comme une composante à part entière d’un parcours culturel qui allie pratique et réflexion. Nous choisirons les films pour ce qu’ils révèlent d’indicible dans la définition du corps, refuge de l’intimité et en même temps premier outil de socialisation. Les situations dépeintes s’intéressent autant à des pratiques sportives communes, décrites dans leurs interstices, qu’à des usages limites du corps humain, des activités méconnues.

À chaque séance sera associé l’auteur d’un film présent dans le programme pour guider la réception des images et débattre.

DATES :

13/08 – LAVAL
18/08 – LA ROCHE SUR YON
19/08 – LE MANS
20/08 – FONTENAY LE COMTE
31/08 – NANTES
01/08 – NANTES

PROG-SPORT-DOC3   PROG-SPORT-DOC4    PROG-SPORT-DOC.2odt

 PROG-SPORT-DOC     PROG-SPORT-DOC1
En partenariat avec :

Makiz’art / SPIP 44 – 85 – 53 -72 / Drac des Pays de la Loire / autour de minuit / 4 à 4 / Another Light et la Fémis

INTERVENTIONS ASSUREES par VIncent POUPLARD et Josselin BELIAH

LA LISTE DES FILMS :

Etrangère (2010 – 13′ – Belgique)
Christophe Hermans

Birds gets vertigo too (2009 – 18′ – France)
Sarah Cunningham

Le Silence de la carpe (2010 -14′ – France)
Vincent Pouplard

Comme un seul homme (2001 – 15′ – France)
Jean-Louis Gonnet

La meilleure façon de tracer (2010 – 12′ – France)
L’amicale du réel

Multiplex : projections les 4, 6 et 7 mars

Nous vous invitons à la projection de deux courts métrages documentaires réalisés dans le cadre des créations partagées de la Ville de Nantes, le 4 mars à 18H30, le 6 mars à 19H et le 7 mars à 16H.

multiplexLe premier film « La Place » est réalisé par Blandine Brière et Marc Picavez avec les habitants du quartier de Toutes Aides. En regard, le second film « Une pierre de plus » réalisé par Blandine Brière et Thomas Rabillon porte sur le quartier Bottière Chénaie qui jouxte Toutes-Aides.

Ces projets se sont déroulés au cours de l’année 2014, et interrogent le lien social dans ces deux quartiers. Une même temporalité, des problématiques liées à l’urbanisme, à l’identité d’un lieu. Des documentaires artistiques qui mettent en scène la réalité des habitants, des commerçants, des acteurs, des dessinateurs…

Une première diffusion des deux films aura lieu le 4 mars à 18h30 au groupe scolaire Julien Gracq, dans le quartier de Bottière-Chénaie à Nantes. Un temps d’échange et de débat suivra les projections « Bottière-Chénaie, comment habiter ces nouveaux lieux ? ».

Le 6 mars à 19h et le 7 mars à 16h, le square Jules Bréchoir à Toutes Aides devient le « cinéma de la place » : un moment convivial de partages et de discussions autour des films.

« A notre âge » en ciné plein air le 30 Juillet à Bottière Chénaie

A notre âge sera diffusé en première partie de Syngué Sabour, pierre de patience d’Atiq Rahimi, dans le cadre des séances ciné-plein air Aux Heures d’Eté!

Vignette A notre âge wordpress

À partir de 20h

Venez pique-niquer avant la séance et pensez à vos couvertures et petites laines !

Séance à la tombée de la nuit vers 22h15

À notre âge d’Adrien Selbert, les retraité de Doulon-Bottière et l’équipe Makiz’art Création partagée avec les habitants du quartier Doulon Bottière 2013 – 23 mn

Il y a d’abord l’idée de parler de l’amour au troisième âge. D’inviter ceux qui le veulent à écrire un scénario, à chanter, à esquisser des pas de danse. Librement. À la fin, il y a un film écrit, interprété, chantonné par les retraités du quartier Doulon-Bottière. L’histoire d’Antonin et d’Aurore. L’histoire d’une troisième jeunesse.

Dans le cadre de la politique culturelle de proximité de la ville de Nantes

Syngué Sabour, pierre de patience d’Atiq Rahimi Afghanistan, France, Allemagne – 2013 – vostf – 1h42

syngue-sabour_event

Au pied des montagnes de Kaboul, un héros de guerre gît dans le coma. Sa jeune femme est à son chevet et prie pour le ramener à la vie. La guerre fratricide déchire la ville, les combattants sont à leur porte. Cloitrée dans leur maison, la jeune femme se révèle et libère sa parole pour confier à son mari ses souvenirs, ses désirs les plus intimes… jusqu’à ses secrets les plus inavouables. L’homme devient alors malgré lui, sa « syngué sabour », sa pierre de patience – cette pierre magique que l’on pose devant soi pour lui souffler tous ses secrets, ses malheurs, ses souffrances… jusqu’à ce qu’elle éclate !

 

Puzzle – IME val Lorie

Film réalisé par des jeunes de l’institut Médico-éducatif Val Lorie. Ils ont réalisé leur portrait, mis en scène leur vie au sein de l’IME et participé en tant qu’acteurs et techniciens.
Encadrement artistique : Zsofia Pesovar, Sandrine Touverey, Solène Delorme
Makiz’art 2013

[cvm_video id= »720″]

 

Multiplex – Création partagée Doulon – Bottière

bandeau-newsletter

MULTIPLEX: Makiz’art est en création partagée sur le quartier Doulon Bottière à Nantes.

Dans une volonté de valoriser la pluralité d’acteurs et d’histoires du quartier Doulon-Bottière, Makiz’art invite ses habitants à réaliser pendant 3 ans plusieurs films qui, confrontés les uns aux autres, dessineront la topologie de ce territoire. En 2013, Makiz’art interroge le regard sur les générations par la création d’une comédie musicale sur l’amour au 3e âge et un travail autour du portrait, entre documentaire et fiction avec les jeunes du quartier, respectivement dirigés par Adrien Selbert et Vincent Pouplard.

+ d’infos sur le projet sur le site http://www.multiplex-mka.net/

header-copiebandeau-partenaires-600-72-copie