Types de projets

Makiz’art propose des actions éducatives à l’attention du secteur social, socioculturel, éducatif et culturel avec comme support le cinéma. Notre démarche pédagogique est principalement axée sur la pratique, sur le « faire » même si nous proposons aussi des actions de diffusions complémentaires. S’appuyant sur son réservoir d’auteurs et de techniciens de l’image et du son, nos ateliers s’inspirent du travail personnel et des propositions de nos intervenants tout en s’adaptant aux besoins des structures avec lesquelles nous travaillons. Nos actions se veulent variées et innovantes tout en
s’employant à sensibiliser à la diversité de la création cinématographique et audiovisuelle contemporaine traversant ainsi la pluralité de ces genres : films d’animation, films expérimentaux, fictions, documentaires, docu-fiction, web-documentaire…

Les ateliers

De l’atelier de sensibilisation à une technique cinématographique à l’atelier de réalisation, ces temps de médiation privilégient la pédagogie à la création finale. Les intervenants accompagnent un groupe dans la réalisation d’oeuvres audiovisuelles courtes dont les participants sont les auteurs. Le contenu de l’atelier (thème, techniques, durée… ) est conçu en collaboration avec la structure partenaire. Makiz’art se déplace sur le lieu d’accueil du public avec du matériel audiovisuel professionnel.

Les films collaboratifs

Dans ce type d’atelier, l’objectif est clairement affiché : faire un film. Un auteur accompagne un groupe dans la réalisation d’une oeuvre qu’ils coécrivent et coréalisent. Le rôle de l’auteur n’est plus simplement ici d’initier mais aussi d’assurer la réalisation finale du film.

Diffusions et séances rencontres

Makiz’art propose différents types d’actions de diffusion : séance-rencontre avec un auteur ou un technicien du cinéma, visionnage et discussion autour d’un programme de courts‑métrages, accompagnement de groupes sur un festival comme les Trois Continents, ateliers de programmation pour une séance en plein air. Les actions sont multiples et se font souvent dans le cadre de collaborations avec des événements cinématographiques : festivals nantais,
manifestations nationales…

Nous intervenons par ailleurs en prison dans le cadre d’un cycle de ciné-rencontres à la Maison d’arrêt des hommes ainsi qu’auprès de jeunes sous main de justice dans le cadre de du dispositif DES CINES LA VIE (Passeurs d’images).

Les actions culturelles

Makiz’art propose des actions globales mêlant création audiovisuelle, ateliers et projections. Ces projets s’inscrivent souvent à l’échelle d’un territoire et sur un temps long allant de quelques mois à quelques années. Ils associent plusieurs intervenants et induisent de nombreuses collaborations avec le tissu associatif local.

Pour voir des exemples de projets, consulter le menu « Actions culturelles » de notre site.

Publics

Makiz’art travaille principalement avec la jeunesse et les publics « spécifiques ». Nous restons aussi ouverts à toute proposition extérieure. Nombreux sont d’ailleurs les projets qui s’inscrivent en lien avec des dispositifs comme Passeurs d’images ou en lien avec des manifestations culturelles locales telles que Scopitone, Festival des Trois Continents, Accroche-cœurs…

Jeunesse

Concernant la jeunesse, nous intervenons avec des jeunes et enfants de tous âges, en milieu scolaire et hors temps scolaire presque qu’exclusivement avec les publics des structures partenaires. Nous ne pouvons malheureusement pas proposer d’ateliers vidéo en individuel dans nos locaux.

Publics spécifiques – Images d’ailleurs

Makiz’art accorde une attention particulière aux publics éloignés de la culture. Dans le cadre de notre projet « Images d’ailleurs », nous développons avec des structures travaillant avec ces publics des projets de création et d’expression par l’image. Détenus, demandeurs d’asile, personnes souffrant de handicaps, jeunes sous main de justice, personnes en réinsertion… sont autant de publics touchés par nos actions.

Charte culture et solidarité

Nous proposons par ailleurs des initiations dans le cadre de la charte « Culture et solidarité » des Pays de la Loire.

Plus d’infos p.22 du guide